Demande de titre de vicomte ou de baron au duc de Doudeauville - Augustin-François de SILVESTRE

Demande de titre de vicomte ou de baron ...



Demande de titre de vicomte ou de baron au duc de Doudeauville - Augustin-François de SILVESTRE
28 février 1825
Source : Archives Nationales


Page1

À son Excellence, Monseigneur le duc de Doudeauville, Ministre de la maison du roi.

Monseigneur,

Augustin François de Silvestre, lecteur bibliothécaire du cabinet du roi, chevalier de la légion d'honneur, membre de l'institut, académie royale des sciences depuis 24 ans, secrétaire perpétuel gratuitement de la société royale centrale d'agriculture, et dont la famille est depuis deux siècles attachée au service personnel du roi, ose supplier votre Excellence de lui accorder sa protection pour obtenir de sa Majesté à l'occasion du couronnement[voir note], un titre héréditaire, comme une récompense honorable de ses longs travaux, et des anciens services de ses pères.

Le sixième ayeul paternel d'Augustin-François de Silvestre est issu d'une famille écossaise d'un rang distingué(1) qui s'expatria vers la fin du 16ème siècle à raison des troubles civils. ll s'établit en Lorraine d'où elle se divisa en deux branches dont l'une passa en Pologne, et l'autre plus tard, dans la personne d'Israël Silvestre, vint en France. Israël Silvestre s'acquit une grande réputation dans la peinture et il eut l'honneur d'être choisi pour maître de dessin du grand Dauphin fils de Louis XIV ; par suite lui et ses enfants pendant cinq générations consécutives exercent les mêmes fonctions auprès des Enfants de France: toute cette famille a d'ailleurs été toujours


(1)les lettres de noblesse allemandes et françaises ont été accordées successivement à la famille Silvestre, exposant et constatant cette origine qui est aussi mentionnée dans le dictionnaire historique de Moreri et dans l'ouvrage de félibien sur les peintres célèbres ./.

[note] Il s'agit du couronnement de Charles X, le 29 mai 1825

page 2

pourvue de charges et services dans la maison du roi, de la reine, et des princes et princesses leurs enfants et petits enfants.

Le chef de la branche des Silvestre qui s'était établie en Pologne a été traitée honorablement par le souverain, il en a reçu des lettres de noblesse qui s'étendaient expressément à la branche française.

Depuis le Sr Augustun-François de Silvestre, petit fils de celui qui avait été ainci anobli, reçut du roi de France le cordon de Saint-Michel et de nouvelles lettres de noblesse françaises.

Le Sr Augustin-François de Silvestre qui est à la 5e génération depuis Israël Silvestre a été comme ses ancêtres pourvu dans sa jeunesse du brevet de maître à dessiner des Enfants de France et a été depuis pendant quarante ans et depuis 1782 lecteur et bibliothécaire du feu roi. Il exerce encore les mêmes fonctions du roi régnant. Son fils Edouard de Silvestre, ancien élève de l'école polytechnique et il est aujourd'hui officier d'artillerie.

Augustin-François de Silvestre, depuis 20 ans membre de l'institut, académie des sciences, et depuis 25 ans secrétaire perpétuel de la société royale centrale d'agriculture, fonction active, et qui n'a jamais été salariée, croit avoir concouru par son zèle et par ses travaux aux progrès que l'agriculture française a fait depuis un demi-siècle.

Le roi, depuis son avènement, a daigné plusieurs fois lui adresser des paroles de bonté et de souvenir des services de son père. Il ose espérer que dans ce moment de joie universelle, où l'huile sainte va consacrer un souverain que tous les français regardent comme un présent de la divine providence, sa Majesté daignera jeter un regard de bonté sur la famille Silvestre et accorder à son chef actuel le titre de vicomte ou de baron, pour la conservation duquel il s'engage à former un majorat dans le déla qui sera prescrit.

Page 3

Il supplie votre Excellence de vouloir bien accueillir favorablement sa demande, et faire valoir auprès de sa Majesté les anciens services d'Augustin-François de Silvestre et de sa famille.

Je suis avec respect, Monsieur
de votre excellence
le très humble et très obéissant serviteur

Silvestre
rue taranne N°13

Paris ce 28 février 1825

 


© Site conçu et réalisé par Fabien de Silvestre