Louis de Silvestre par Valade

Louis de Silvestre par Valade

Jean Valade : Portrait de Louis de Silvestre


Portrait de Louis de Silvestre - 1754

Jean VALADE (Poitiers, 1710 - Paris, 1787) Huile sur toile. H. 129 ; L. 98.

Versailles, Musée national du Château, MV 5872.


Incontestablement Jean Valade souhaitait fixer en 1754 les traits d'un homme dont la carrière avait été exemplaire.

Reçu comme peintre d'histoire à l'Académie royale le 2 mars 1702, Louis de Silvestre avait ensuite gravi tous les échelons et cumulé les honneurs en France comme a l'étranger. Elu adjoint à professeur le 5 janvier 1704, il était rapidement devenu Professeur le 3 juillet 1706.

En 1715, il avait été nommé premier peintre de Frédéric Auguste, prince électeur de Saxe et roi de Pologne sous le nom d'Auguste II, dit Auguste le Fort.

Donnant pleinement satisfaction à Auguste II, puis à Auguste II, en diffusant Outre-Rhin les leçons de Charles Le Brun et du portrait d'apparat français, la direction de l'Académie de peinture de Dresde lui avait et confiée le 12 avril 1727 et il avait été anobli en 1741.

Tout auréolé de cette gloire, le peintre avait regagné Paris en 1748.

Aussitôt il avait été promu ancien recteur de l'Académie et, à la mort de Charles Antoine Coypel en 1752, la direction de la prestigieuse compagnie lui avait été offerte. Aussi est ce un homme au talent reconnu qu'il incombe à Valade de portraiturer.

Contrairement à Maurice Quentin de La Tour qui, en 1753 avait laissé de Silvestre une image faite toute d'intimité complice et de bienveillance, le portraitiste poitevin s'était attaché à décrire la fonction plus que l'homme.

 


© Site conçu et réalisé par Fabien de Silvestre