Logo

Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson 20 octobre 1809

Augustin-François de Silvestre, Thomas Jefferson


Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson

";

Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson

";

Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson

";

Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson

";

Lettre de Augustin-François de Silvestre à Thomas Jefferson
20 octobre 1809
Source : Picryl.com


Paris, 20 octobre. 1809

Monsieur,

Je profite de l’occasion que m’offre le retour en amérique de l’aviso The happy Return, pour vous envoyer le 11e volume des mémoires de la Société d’agriculture, que j’avais eu l’honneur de vous annoncer par ma dernière lettre du 8 juin. je desire qu’il vous offre quelque intérêt et que vous y reconnaissiez la persévérance des efforts de la Société pour le perfectionnement de l’art agricole.

Je joins à cet envoi le compte que j’ai rendu à la Société de Ses travaux pendant l’année 1808, et1 quelques exemplaires d’une circulaire qu’elle a adressée à2 ses correspondans, à l’effet d’obtenir des renseignemens Sur les différens procédés employés pour la conservation des diverses Substances alimentaires,3 qui Servent à la nourriture soit de l’homme, soit des animaux domestiques. Son intention est de réunir dans un même ouvrage et Suivant un ordre méthodique, tous ceux de ces procédés, dont les avantages seront constatés par la pratique ou par des expériences faites en grand. La Société pense qu’un Semblable ouvrage ne Sera pas Sans un certain degré d’utilité; mais elle a besoin, pour son exécution, du concours de beaucoup4 de coopérateurs et de la réunion d’une grande quantité de matériaux. Elle recevrait donc avec reconnaissance tous les renseignemens de ce genre qui lui Seraient adressés de vos contrées, où il doit exister Sans doute5 des procédés économiques inconnus en Europe; elle accueillerait Surtout avec un intérêt particulier ceux que vous voudriez bien lui faire connaître vous même, et elle verrait dans cette communication un nouveau temoignage de celui que vous prenez à ses travaux.

S’il se trouvait quelque occasion où je pusse vous être utile à quelquechose dans ce païs-ci, je vous prie, Monsieur, de disposer de moi avec toute confiance, et de compter Sur mon zèle empressé à me conformer à vos desirs. Veuillez en attendant, agréer la nouvelle assurance de ma trez haute considération

Signé : Silvestre

P.S. Oserais-je vous prier de faire-passer, par une voie sûre, la lettre ci-incluse à la personne pour laquelle elle est destinée? C’est l’un de mes plus intimes amis.

 

Logo Fabien de silvestre © 2020 - Site conçu et réalisé par Fabien de Silvestre