Bannière du site Israël Silvestre et ses descendants

Jacques de Silvestre (1879 - 1955)

Jacques de Silvestre


Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de guerre

Jacques nait à Paris, et perd sa mère à l'âge de 5 ans. Il s'entend peu avec sa belle mère et quitte la propriété de Vallenche au décès de son père en 1905. Il a alors 25 ans et s'engage dans l'armée, plus précisément dans la cavalerie qui allait fournir les premiers contingents d'aviateurs.

Jeune lieutenant, il découvre le pilotage à l'Ecole d'aviation militaire Blériot à Étampes en 1911. Il obtiendra le brevet de pilote civil n° 599 du 8 juillet 1911 et le brevet de pilote militaire N° 58 du 18 octobre 1911.

L'aviation est encore rare à l'époque et certains journaux notent le moindre événement (voir les documents ci-dessous).


Impacts sur le réservoir d'un Blériot
Impacts sur le réservoir

Le 27 août 1914, pilote à la BLC 2, son Blériot XI est touché ; l'incident est relaté dans "Les As peints par eux-mêmes" par M. Jacques MORTANE :

En août également, la cinquième armée perdait l'un de ses meilleurs pilotes : le lieutenant Mendès, chargé de conduire son escadrille de Nancy à Ghampaubert, avait reçu l'ordre d'atterrir au camp de Châlons pour y prendre des cartes de la région. Là, un cuirassier survient et dit à l'officier :
« Dépêchez-vous de partir, les uhlans sont là ! »
Mendès, chef de la troupe ailée, décide de rester et d'attendre tous ses pilotes. Le lieutenant de Sylvestre arrive. Son camarade lui explique le danger et remet son hélice en marche. A peine de Sylvestre est-il reparti que les Allemands l'aperçoivent, tirent sur lui et crèvent son réservoir, l'obligeant à se poser après quatre minutes de vol. Ces quelques instants ont suffi pour permettre au Français de se poser dans nos lignes. Puis c'est le maréchal des logis Vincent qui survient. Même scène. Le sous-officier repart et s'envole en ligne droite pour ne descendre qu'à bout d'essence. Ouf les Boches étaient loin !


Farman MF.11 de reconnaissance
Farman MF.11 de reconnaissance

Le 14 juin 1915, alors pilote avec le grade de capitaine à l'escadrille MF 14 (équipée d'avions Farman MF 11), il est à nouveau touché :

Exploitation des vallées de la moyenne Alsace. Prise de photos. Poursuite d'un Albatros qui pique dans ses lignes. Un avion piloté par le capitaine de Silvestre est violemment canonné au sud de Breitenbach: un éclat d'obus perce le réseroir que le capitaine des Grottes, observateur, bouche avec sa main durant le retour.

C'est en Picardie qu'il rencontre Thèrèse Lecerf qu'il épouse en 1919 à Abbeville. Ils achètent la propriété de la Grange de Bellegarde en Charente-Maritime, Jaques se rapproche ainsi de sa soeur Henriette qui a épousé le comte Ferdinand de Roffignac, et vit à Cherves, près de Cognac.

Comme il l'a promis, Jacques se tient éloigné des avions qui effraient tant son épouse. Il se consacre à la gestion des terres. Les fermes de La Combe et de la Mission occupent son temps.

Toujours à l'affut de nouveautés, il dépose en 1928 le brevet d'une "roue perfectionnée pour tracteurs agricoles" dite "roue Silvestre" qui évite aux tracteurs de s'enliser et leur donne une bonne force de traction même dans la boue.

Bellegarde sera une des premières maisons équipées de l'électricité grace à des générateurs et des batteries (ces dernières seront confisquées par les allemands lors de la seconde guerre mondiale) - l'installation a tenu bon jusque dans les années 1980 ! Le téléphone s'invite aussi - ce sera le 2 à Saint Georges des Coteaux, le 1 étant réservé à la poste.

 

Carrière militaire

1er décembre 1900
Engagé au 31ème régiment de Dragons

30 juin 1901
Nommé Brigadier

30 septembre 1902
Nommé Maréchal des Logis

4 juillet 1903
Fracture de la clavicule consécutive à une chute de cheval

1er avril 1905
Ecole d'application de cavalerie

1er avril 1906
Promu sous-lieutenant au 3ème régiment de Chasseurs

1er avril 1908
Nommé Lieutenant

8 septembre 1911
Brevet de pilote civil n° 599 décerné par l'Aéroclub de France

18 octobre 1911
Brevet de pilote militaire n° 58 obtenu à l'école d'aviation d'Etampes

25 février 1912
Placé hors cadre au 1er régiment de Génie, service de l'aviation

10 octobre 1912
Commandant de la 25ème section de Belfort

31 décembre 1913
Chevalier de la légion d'honneur

novembre 1913 à juin 1914
Elève de l'école supérieure d'aéronautique de Paris

20 juin 1914
Délégué au commandement de l'escadrille BLC 8

du 15 juin 1914 au 10 janvier 1915
Pilote de l'escadrille BLC 2

du 21 février au 17 août 1915
Pilote de l'escadrille MF 14

5 mai 1915
Nommé Capitaine

du 17 août au 23 septembre 1915
RGA du Bourget pour former l'escadrille N 68

du 23 septembre 1915 au 6 juin 1916
Pilote et commandant de l'escadrille N 68

Croix de Guerre

à compter du 6 juin 1916
Commandant du Service aéronautique de la RFD

Citations & décorations

Chevalier de la Légion d'Honneur le 31 décembre 1913

Citation n° 2 à l'ordre du 3ème GC, en date du 4 janvier 1916
"A dirigé , le 3 janvier 1916, une reconnaissance de nuit des lignes ennemies avec beaucoup de sang-froid et de courage."

Citation n° 110 à l'ordre du 3ème division de cavalerie, en date du 20 juin 1916
"Officier énergique d'un courage à toute épreuve, a fait en plein jour avec un chasseur, une reconnaissance de 4 heures et a rapporté des renseignements utiles pour la défense du secteur."

Citation n° 172 à l'ordre de la 8ème armée, en date du 30 août 1917
"Excellent pilote de chasse. A exécuté avec succès plusieurs reconnaissances photographiques à longue portée. Le 27 juin 1917, a livré un dur combat. Le 17 octobre, a attaqué un avion ennemi et l'a abattu."

Citation à l'ordre de l'armée, en date du 19 juillet 1918
"Officier de haute valeur dans l'infanterie, puis dans l'aviation. S'est fait journellement remarquer par ses qualités de mordant, de bravoure et d'énergie. Devenu chef d'escadrille, a su communiquer à ses pilotes, son entrain et son enthousiasme. Récemment , son appareil ayant été atteint dans les commandes par un éclat d'obus, a eu l'adresse et l'énergie de le ramener ainsi dans nos lignes, où il s'est écrasé au sol. A été grièvement blessé dans sa chute (quatre citations)"

 

Jacques de Silvestre en 1912Photo 'La Revue de Villacoublay'

Jacques de Silvestre en 1912

Photo 'La Revue de Villacoublay'

"Inauguration" du terrain de Rambervillers

Le 24 juillet 1912 vers 6h30, le Lieutenant de Silvestre quitte Vittel pour effectuer une mission de reconnaissance au-dessus de la région de Rambervillers. À la suite d'une panne, il doit atterrir dans un champ entre Bult et Padoux devenant ainsi, bien malgré lui, le premier aviateur ayant atterri à Rambervillers.

L'événement attire une foule de curieux et, pendant que le mécanicien s'affaire sur le moteur, la troupe maintient les curieux à bonne distance de l'appareil.

Jacques de Silvestre devant un Nieuport XII Il fut pilote et commandant de l'escadrille N 68 du 23 septembre 1915 au 6 juin 1916

Jacques de Silvestre devant un Nieuport XII

Il fut pilote et commandant de l'escadrille N 68 du 23 septembre 1915 au 6 juin 1916

 

Documents

DatePièceAuteurPersonnesObjet
 9 août 1879 Acte de naissance de Jacques de Silvestre   Jacques de Silvestre Naissance
 14 octobre 1911 Two Hours in a Military Blériot. Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 4 novembre 1911 An Aerial Squadron. Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 9 mars 1912 A Stormy Trip + A Military Aerodrome at Poitiers. Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 23 mars 1912 Flying Across Country over Four Hours with Passenger Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 13 avril 1912 Flying Back to Headquarters Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 6 juillet 1912 Etampes to Chalons on a Blériot Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 13 juillet 1912 Etampes to Verdun in Company Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 20 juillet 1912 A Bleriot Escadrille at Nancy Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 3 août 1912 A Bleriot Escadrllle at Work Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 28 septembre 1912 Flying in Company Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 9 novembre 1912 Long Journey on a Bleriot Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 14 décembre 1912 Good Work in the Snow Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 21 juin 1913 Fine Cross Work on Bleriots Flight Magazine Jacques de SILVESTRE Publication
 31 décembre 1913 Dossier Légion d'Honneur de Jacques de Silvestre   Jacques de Silvestre Titre
  1916 Fiche de suivi   Jacques de Silvestre Autre
  1917 Les As peints par eux-mêmes de Jacques Mortane Jacques Mortane Jacques de Silvestre Publication
  1919 Observations et notes techniques concernant les transports aériens Jacques de Silvestre   Publication
 9 novembre 1928 Brevet d'une roue perfectionnée pour tracteurs agricoles par Jacques de Silvestre Jacques de Silvestre   Publication
 18 mai 1931 Brevet pour une roue de tracteur par Jacques de Silvestre Jacques de Silvestre   Titre
 24 janvier 1938 Carte du Combattant   Jacques de SILVESTRE Titre
 7 mars 1940 Etats de service   Jacques de SILVESTRE Autre

 

Logements & sépultures

DateLogement
1851 Cimetière Montparnasse (Sépulture)
1879 5, rue des Prés aux Clercs, Paris (Logement)
1885 à 1918 La Pommeraye, Morgny - La Pommeraye (76) (Logement)
1920 à aujourd'hui La grange de Bellegarde (Logement)

 

 

Fabien de Silvestre
Site sympathique conçu et réalisé par Fabien de Silvestre

Logo du site Israël Silvestre et ses descendants
© 2022

Logo Creative commons Logo Creative commons Attribution Logo Creative commons partage dans les mêmes condition Logo Creative commons pas d'utilisation commerciale
Sauf spécification contraire le site est sous licence Creative Commons 4.0 International
 CC BY-NC-SA.