Logo

Lettre du comte de Wackerbarth à Marie-Maximilienne de Silvestre - 9 janvier 1754

comte de Wackerbarth - Marie-Maximilienne de Silvestre


Lettre du comte de Wackerbarth à Marie-Maximilienne de Silvestre
9 janvier 1754
Source : Edouard de SILVESTRE - Renseignements sur quels peintres et graveurs des XVIIème et XVIIIème siècles Israël Silvestre et ses descendants Edouard de Silvestre - 1869


Transcription

9 janvier 1754.

MADEMOISELLE,

Je suis mortifié d'apprendre, par votre lettre obligeante du 15 décembre, le retard de celle que j'avais eu l'honneur de vous écrire le 28 novembre dernier. Le bon cœur de M.me la Dauphine, et sa tendresse pour ses frères et sœurs, me sont assez connus, pour que je puisse me figurer les angoisses et les inquiétudes que cette princesse aura éprouvées à la nouvelle de la petite vérole de Mgr le prince Clément. Grâce à Dieu, ces alarmes sont heureusement dissipées ; et ce cher prince est si bien rétabli, qu’il ne lui en reste pas même de marques. Je n'aurais pas manqué de vous écrire plus souvent pendant le cours de cette indisposition, si je n'avais pas été, moi-même, attaqué, pendant plusieurs semaines, d'une assez forte sciatique. D'ailleurs, je me persuadais que S.M. la Reine informerait, avec sa régularité ordinaire, Mme la Dauphine du bon train que prenait la petite vérole de Mgr le prince Clément.

Ce que vous avez eu la bonté de me dire, mademoiselle, de l'indisposition du Roi et de celle de Madame Victoire nous aurait fort inquiétés, si vous ne nous aviez pas mandé, en même temps, le parfait rétablissement de S. M., et le bon pli que l'on voyait prendre a la convalescence de Madame Victoire.

Mgr le Prince héréditaire de Modène, qui est ici, incognito, sous le nom de Marquis de Nori, rendra les divertissements de notre carnaval beaucoup plus brillants et plus animés. Il est ici depuis le 30 décembre avec une suite de trente et une personnes. Le Roi lui a fait offrir un logement au château, quelques cavaliers, des officiers et les équipages de la Cour, pour le servir ; mais il a très-gracieusement remercié Sa Majesté. Il a préféré descendre à l'hôtel de Saxe. Son incognito n'empêche pas qu'on ne lui fasse tous les honneurs et les distinctions imaginables, ce dont il témoigne être très-satisfait. Il reçoit et rend visites sans la moindre contrainte; et il dîne, sans façon, tantôt chez lui, tantôt chez les principaux de la Cour et des Ministres étrangers. Il nous menace de nous quitter vers la moitié de janvier ; mais, comme il aime fort la musique et les spectacles, nous espérons qu'il pourrait bien prolonger son séjour ici jusqu'à la fin du mois.

Le nouvel opéra intitulé Artémisis n'étant pas encore achevé, on fit, avant-hier, l'ouverture du théâtre par la représentation de l'opéra Solimano. Hier, il y a eu comédie italienne ; et ces sortes de spectacles se succèdent, tour à tour, cinq fois la semaine. La Redoute en masques, chez le baron Le Fort, commença aussi dimanche dernier. Aussitôt que Mme la Princesse Elect. sera entièrement remise de son indisposition, il y aura bal deux fois par semaine au palais de LL. AA. Electorales.

Il me reste à vous remercier, mademoiselle, de vos félicitations obligeantes à propos de la nouvelle année. Je vous la souhaite des plus heureuses, ainsi qu'à monsieur votre cher père, à qui je vous prie de faire mille amitiés de ma part. Conservez-moi la vôtre, et soyez persuadée de la parfaite considération et estime avec laquelle j'ai l'honneur d'être,

Mademoiselle .... ..

 

Logo Fabien de silvestre © 2020 - Site humaniste et philanthropique conçu et réalisé par Fabien de Silvestre