Logo

Veüe du Chasteau de Marimont, du costé du Jardin.

Au travail !

       

 

Israël Silvestre : Veüe du Chasteau de Marimont, du costé du Jardin.
Crédit : Grégoire de Silvestre


Veüe du Chasteau de Marimont, du costé du Jardin.
I. Silvestre del. et sculp. 1673
L : 495 H : 372
Faucheux : 242.1
Cette image fait partie de la suite 242 : Suite sans description


Il semble que ce soit le château de Mariemont (commune de Morlanwelz dans la province de Hainaut en Belgique), ancien domaine royal créé au XVIe siècle par Marie de Hongrie.

Le bâtiment n’existe plus sous cette forme et est actuellement remplacé par un bâtiment moderne conçu par l’architecte namurois Roger Bastin.

Voir le site le Musée Royal de Mariemont et l'article sur Wikipedia.

Gilles Docquier, Conservateur de la section d'Histoire régionale et domaniale Musée royal de Mariemont :

"Je vous confirme que la « Veue du chasteau de Marimont » (1673) représente bien l’ancien château de Mariemont (B, prov. Hainaut, arr. Thuin, comm. Morlanwelz).

À l’origine, il s’agit d’un relais de chasse édifié à la demande de la sœur de Charles Quint, Marie de Hongrie. Au début du XVIIe siècle, ce bâtiment subit d’importants ajouts pour devenir une véritable « seconde résidence » pour les archiducs Albert et Isabelle et, dans leur sillage, aux divers gouverneurs généraux des anciens Pays-Bas. Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, le nouveau gouverneur, Charles-Alexandre de Lorraine va décider de raser une bonne partie des éléments pour construire un nouveau château de style néo-classique. Ruiné dans les suites des armées révolutionnaires, ce qu’il reste des anciens bâtiments est acquis par la famille Warocqué, grands patrons de charbonnage dans la région. Le dernier représentant de cette famille, Raoul Warocqué (1870-1917), choisira d’intégrer les ruines au parc du château familial (construit, lui, au début du XIXe siècle). Ces ruines sont toujours partiellement visibles dans le Domaine de Mariemont, devenu public à la suite du vœu de R. Warocqué.

Pour revenir à I. Silvestre, il semble qu’il s’agisse d’un travail fait dans le sillage des guerres de conquête de Louis XIV. En effet, Mariemont est annexé à la couronne de France en 1668 (traité d’Aix-la-Chapelle), mais sera rétrocédé à la couronne d’Espagne dix ans plus tard (traité de Nimègue). Louis XIV a, manifestement, réalisé deux visites à Mariemont, en 1670 et 1675"


Faucheux :

A droite, il y a la même inscription en latin. Autrefois, les jardiniers décoraient leurs jardins, d'arbres taillés en personnages ; cet art qu'on appelait " ars Topiaria" est entièrement perdu. L'artiste Topiaire a représenté, dans le jardin de Marimont, une chasse à courre ; on y voit des hommes à cheval, des chiens, un sanglier, un cerf, etc. Si l'on en juge par l'estampe, il n'y a pas lieu de regretter ces bizarreries. D'après Expilly, il y avait en Lorraine deux villages du nom de Marimont. L'un dans le duché de Lorraine, à trois lieues de Dieuze et autant de Fénestrange, situé dans un pays montagneux. L'autre, dans le pays Messin, situé sur une hauteur, à quatre lieues de Vic. Ce dernier est indiqué sur une carte de Lorraine, par Nolin. Nous manquons de renseignements pour décider dans lequel de ces deux villages se trouvait le Château de Marimont ; mais, dans un et l'autre cas, il appartenait à la Lorraine et il aurait dû faire partie du n° 232.

 

Vous reconnaissez cet endroit ? Vous pouvez me communiquer son nom actuel s'il a changé, une photo prise à peu près sous le même angle, ou un lien StreetView si vous obtenez une vue similaire. Vous pouvez ainsi contribuer à l'enrichissement du site !
Envoyer des indications sur la localisation actuelle, une photo ou un lien StreetView sous un angle similaire à la gravure

 

Logo Fabien de silvestre © 2020 - Site humaniste et philanthropique conçu et réalisé par Fabien de Silvestre