Logo

Logement de Augustin-François de Silvestre, Edouard de Silvestre, Franz de Silvestre. : Jouy le Châtel (77) - Le Corbier

Acquis par Augustin-François de Silvestre qui s'y retira lorsque la famille n'eut plus accès aux logements du Louvre après les tumultes de la révolution etc ..., Vendu par Franz de Silvestre à Jacques Lebaudy auto-proclamé « Empereur du Sahara » et surtout industriel du sucre associé à Alfred Sommier (qui était aussi propriétaire de Vaux le Vicomte). Il ne subsiste aujourd'hui que la ferme.

On retrouve un touchant témoignage sur Franz de Silvestre et son épouse Suzanne Delpech de Saint Guilhem, dans une lettre qui m'a été remise lors d'une viste au Corbier en 2012.

Le domaine a depuis été coupé par la Nationale 304 en 1933 (devenue N4 en 1949).

Le Corbier fut érigé en majorat par Charles X

Extrait du Bulletin des lois de la République Française, Volume 4 - 1826


Lettres patentes portant élection de Majorats.

Par lettres patentes signées CHARLES, et plus bas, Par le Roi, Cte de PEYRRONNET, scellées en présence du conseiller d'état commissaire du Roi au sceau, et de la commission du sceau, le 9 mars 1826.

Sa Majesté a érigé en majorat en faveur de M. Augustin-François Silvestre, écuyer, membre de l'Institut royal de France, &c., biblothécaire particulier du Roi, le domaine du Corbier avec ses dépendances, situé de Jouy-le-Châtel, district de Provins, département de Seine-et-Marne, appartenant audit sieur Silvestre, et composé de maison de maître, corps de ferme, écuries, remises, habitation de fermier, vacherie, bergerie, colombier, granges, jardin enclos, pièce d'eau, &c.; de cent dix-sept hectares environ de terres labourables, en deux cent quarante-une portions; de huit hectares quatre-vingt-quatre ares environ de prés, en quarante-trois parties; ces terres et prés situés lieux dits la Planche de Blois, grande Vallée, Croupton, Bas du Moulin à moche, Courte-Anguille, Fourneaux, Travers du ruisseau de Courrois, Royage de Chiffroy, Fontenottes, Epine-aube, Cas rouge, Bois à loup, Pece de Monconsord, petit Moulin, petit champ de Trévois, Mares Grelat, Marnottes, Entrée de Bottin, Bottin, Mare au Prêtre, Prés hauts, Brulis, Prés du Cheminot, les Vignes, champ Charron, Soussi, Bas de la Couture, Montant de la Hache, Tournaille du bas de la Hache, Fossepere, le Lut, la Sauvois, Queue Jubert, Dimeresse d'Amilly, champ Guignard, Entre les deux Rues, Sauvageon, petit Marc du Gabot, Gabot, le Moulin, entrée du Moulin, Bois d'aune, la Sente du Parquet, Mare aux Grues, Monconsord, Noyer vert, ruisseau Bouilly, la Couture, le Praillon, Prés d'Ouzelles, les Bouleaux, Corsant, Bizieau, petit Bottin, le grand Moulin, la Pigeonnière, Mare du Lignot, grande Tournaille du Moulin, Royage du Noyer vert, la Noue de Croupton, le Bas de la Noue, la Noue près le Gouffre, au-dessous de la fontaine Mare aux Grues, Bas du Gouffre, grande Vallée de la Noue, Pièce-Bleu, Enclos-Roulé, Vizande près le pont du Corbier, Vizande, Courois, Cheminot, Prés Cailliot, Pré des Rues, Prés Curé et la Masure; de seize hectares trois ares conquante-huit centi-ares de bois en sept portions, lieus dits les Vignes, le Chemin de Balaine, la Guillotte, Corsant, et la Hoyotte; et de douze pièces de terres en réserve, plantées en quinconce, ou préparées pour planter en bois, ensemble de six hectares trente-deux ares soixante-huit centiares, au Lut, aux Prés hauts, à Corsant, aux prés d'Ouzelle, à la Queue Jubert, aux Prés des Rues, au petit Moulin, à la Mare aux Grues, et au petit bois du Corbier; tous ces biens sis aux territoires de Jouy, Vaudoy, Dagnis et Amilly, et produisant cinq mille francs de revenu net : auquel majorat a été attaché le titre de Baron.

Pour extrait conforme aux registres et pièces :
Le Secrétaire général du Sceau de France
Signé : Cuvillier.


Tracé de la N304Le tracé de la N304 décidé en 1933 coupera le domaine du Corbier; Elle sera absorbée par la N4 en 1949.

Tracé de la N304

Le tracé de la N304 décidé en 1933 coupera le domaine du Corbier; Elle sera absorbée par la N4 en 1949.

Les vitraux de l'église de Jouy & la croix du Corbier

Ces vitraux dessinés par le peintre verrier Gsell-Laurant ont été offerts par Franz de Silvestre en commémoration de l'entrée tardive dans les ordres de sa soeur aînée Adélaïde-Emma vraisemblablement en 1874. Ceci explique aussi le thème des deux vitraux : "Vierge à l'enfant et saint François (Franz)" et " Ste Adélaïde demande à la Vierge de libérer les prisonniers", ainsi que l'année 1874 sur le socle de la croix du Corbier.

Gsell-Laurent, avait réalisé des vitraux pour les église Saint Maclou des Andrésy et de Conflans-Sainte-Honorine, pour la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux et fut aussi chargé de la restauration des vitraux de la collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie entre 1890 et 1892.

Plan de l'église de Jouy-leChâtel & vitrauxRetrouvez les vitraux offerts par la famille Silvestre et les plaques mortuaires d'Adélaïde et Edouard de Silvestre.

Plan de l'église de Jouy-leChâtel & vitraux

Retrouvez les vitraux offerts par la famille Silvestre et les plaques mortuaires d'Adélaïde et Edouard de Silvestre.

La croix du Corbierle socle porte 1874, année probable de l'entrée dans les ordres d'Adélaïde Emma, soeur aînée de Franz de Silvestre. Nous l'avons retrouvée en piteux état, en bordure de N4, côté nord. La municipalité nous a aimablement permis de la récupérer. Elle a été restaurée et installée dans la maison familiale.

La croix du Corbier

le socle porte 1874, année probable de l'entrée dans les ordres d'Adélaïde Emma, soeur aînée de Franz de Silvestre. Nous l'avons retrouvée en piteux état, en bordure de N4, côté nord. La municipalité nous a aimablement permis de la récupérer. Elle a été restaurée et installée dans la maison familiale.

Adélaïde-Emma de Silvestre

Adélaïde-Emma de Silvestre

 

Site humaniste et philanthropique conçu et réalisé par Fabien de Silvestre